Rome antique: auteurs modernes page 2

Les légions romaines.

Mille ans d'histoire romaine ont laissé des traces ineffaçables dans notre civilisation.
La mémoire politique et militaire a été déterminante pour la naissance de la culture occidentale imprégnant, dans le bien comme dans le mal, ses caractéristiques et son futur développement. À l'origine de ce résultat, qu'on le veuille ou non, il y a toujours eu la force, présente et substantielle, de l'armée. Les Romains ont dû se défendre, et plus souvent ils ont pris l'offensive, imposant la puissance de l'Empire par la force, parfois avec brutalité. Mais Rome a su créer un réseau de relations avec les autres peuples, et gérer les bases de ces mêmes relations, en montrant qu'il ne suffit pas d'avoir une armée considérable, si l'on n'a pas développé une vaste politique internationale de solidarité concrète et mutuelle. Les légions romaines ont toujours démontré leur supériorité belligérante, aussi bien lors de victoires glorieuses que de pertes douloureuses. Les défaites ont généré une capacité de réactions peu commune, cet entêtement et cette volonté de continuer, signe de caractère, de force d'âme et de grande dignité.
Les légionnaires romains furent souvent imbattables ; habituellement leurs généraux étaient des génies, mais certains d'entre eux révélèrent parfois leur incompétence. D'aucuns ont manifesté uniquement leur ambition personnelle, d'autres leur profonde sagesse tant dans la stratégie de combats que dans une humilité vertueuse, acceptant d'apprendre de l'adversaire de nouvelles stratégies et de nouvelles tactiques, et s'informant sur l'utilisation d'armements plus efficaces et modernes, (par exemple ils ont appris des Grecs l'utilisation de la phalange macédonienne, des Celtes l'utilisation de la «lorica hamata» (cuirasse légère) ; des Espagnols le type d'épée ; des peuples Italiques l'indispensable casque en bronze à cône ; des Samnites le grand bouclier rectangulaire, et des Carthaginois les stratégies du général Hannibal).
D'affrontements en affrontements, des défaites les plus douloureuses aux victoires les plus exaltantes, ils ont mûri cette expérience qui en a fait l'armée la plus puissante qui ait jamais existé sur terre.
Ce livre se propose de décrire l'armement militaire romain avec une grande rigueur et de nombreux détails, de la période allant du Ve siècle avant J.-C. au Ve siècle après J.-C.

Le soldat romain à la fin de la république et sous le haut-empire.

Par son organisation et ses succès, l'armée romaine a toujours fasciné ses contemporains et. jusqu'à nos jours encore, sa pompe et son décorum - manifestations de toute-puissance par excellence - ont été maintes fois plagiés au cours de l'histoire. Mais si les actions mémorables des grands généraux romains sont fréquemment mises en lumière par la littérature antique, au bas de l'échelle sociale et de la hiérarchie militaire, la vie du simple soldat demeure en demi-teinte, mélange de légende et de réalité difficiles à dissocier. En recoupant les textes anciens et les découvertes les plus récentes de l'archéologie, l'auteur nous révèle ce qu'était la vie d'un soldat. de Rome, depuis les réformes de Marius instituant la professionnalisation de l'armée jusqu'à la fin du Haut-Empire, c'est-à-dire sur une période d'un peu plus de trois siècles. Grâce au travail de certains groupes de reconstitution, ressuscitant avec sérieux les équipements et les gestes de ces légionnaires, auxiliaires ou prétoriens, nous voyons aujourd'hui revivre ces conquérants et ces bâtisseurs anonymes, depuis leur entrée sous les enseignes jusqu'à leur démobilisation.

Légionnaires et auxiliaires sous le haut-empire romain.

Sur la base d'une documentation toujours plus large est née la reconstitution historique. Appelée aussi Histoire Vivante. Elle est devenue une auxiliaire reconnue de l'étude historique et archéologique. L'Histoire Vivante permet de mieux comprendre la vie des temps anciens dans son quotidien. En revivant dans les mêmes conditions, avec les mêmes costumes et le même armement que ceux qui les portèrent. Les membres de l'armée romaine, à l'époque de sa domination incontestable sur le monde qui durera trois siècles, furent équipés d'armements très différents. Légionnaires et auxiliaires possédaient une panoplie extrêmement variée d'armes et de costumes qui évoluèrent sans cesse avec le temps. Très loin des images du péplum ou de la bande dessinée, les combattants de la seule armée qui contrôla tous les pars du pourtour méditerranéen se révèlent dans leur efficacité et leur variété.

La femme romaine au début de l'Empire.

Un très beau livre, magnifiquement imagé sur toutes ses pages. Les femmes, vêtues avec de splendides costumes romains reconstitués, sont dans des décors, eux aussi parfaitement reproduits. Chaque photo donne l’impression d’avoir été prise à l’époque, c’est une tout autre représentation que des mannequins dans un studio, et sans doute le résultat d’un gros travail. On y découvre des femmes dans leur vie quotidienne, selon leur rang dans la société, avec leurs vêtements, bien sûr, mais également comment elles entretenaient leur apparence. Coiffures, cosmétiques et bijoux complètent les descriptions des vêtements.
Ce livre vraiment très complet nous montre avec bonheur une autre face de la reconstitution historique, il n’y a pas que les légions pour nous émerveiller.