Ma librairie

Vous pouvez cliquer sur une image, pour être dirigé sur la page correspondante du site amazon.

À la fin du vingt-quatrième siècle, un jeune ingénieur tente de retourner dans le passé de son enfance, afin de connaître ceux qui étaient ses parents. Profitant de cette circonstance, sa compagne, une gynoïde de la dernière génération va s’émanciper et devenir presque humaine, jusqu’à lui avouer qu’en réalité, les machines sont les vraies maîtresses sur Terre.
Dans cette aventure, Jean et Morgane vont transgresser toutes les règles qui leur sont imposées pour vivre leur attachement réciproque. Ils vont rencontrer ceux d’en bas, des femmes et des hommes oubliés par la société, et lier avec eux des amitiés interdites dans leur monde, celui d’en haut. Morgane va percevoir lors d’un voyage dans un lointain passé, le moyen d’être autonome, avec tout ce que cela comporte comme décisions et prises de risques.
Modélisant progressivement une forme de conscience, Morgane va découvrir l’amour entre elle et son partenaire. Elle va devenir une femme, non pas de chair et d’os, mais avec l’émergence d’une âme.

Suite à leur première expérience lors d’un voyage dans le passé, qui s’était avéré assez compliqué, Morgane et Jean sont cette fois envoyés par leur gouvernement dans le vingt et unième siècle. Afin de réhabiliter les campagnes pour désengorger les mégapoles surpeuplées, ils ont pour mission de comprendre comment les habitants vivaient en dehors des villes avant la grande extinction. Malheureusement, au cours de leurs pérégrinations, la découverte de connaissances jusqu’alors tenues secrètes par ceux de la quatrième caste, va les conduire dans une aventure pleine de rebonds inattendus. Ils vont aussi connaître de nouveaux amis que Morgane devra protéger, et trouver ensemble une solution pour les soustraire à la catastrophe annoncée.
Dans ce deuxième opus, l’auteur nous montre comment l’esprit de Morgane a beaucoup évolué, la rapprochant ainsi des humains, et l’obligeant à prendre des décisions qui normalement ne devraient pas êtres les siennes. En restant proche des machines, Morgane développe aussi ses sentiments pour Jean, ce qui ne peut que confirmer son changement.

Jean et Morgane, tout juste retournés à leur époque, sont pris en chasse par la police d’État. Sans savoir le motif, ils sont contraints à une fuite précipitée, et trouvent un premier refuge dans le treizième quartier. Lieu abandonné par la société et particulièrement mal fréquenté, où survivent de nombreux exclus. Au fil du temps, Jean découvre une organisation secrète, ignorée par lui, mais pas par Morgane qui a toujours gardé le silence sur ce sujet. Rencontrant ceux de la première caste, ils vont connaître des humains qui vivent en dehors des murs de la cité, et qui ne manqueront pas de les surprendre. Pour leur survie, avec d’autres volontaires, ils vont s’engager dans une véritable guerre contre les dirigeants de la quatrième caste, et réussir après une lutte sans merci dans l’espace, à libérer la Terre de leur oppression.

Année 40 av. J.-C. Après l’assassinat de César, alors que pointe la guerre civile qui mettra un terme à la république, Rome poursuit son expansion en Orient. À la bataille de Carrhes, les légions romaines sous les ordres du général Crassus ont subi contre l’armée Parthe une lourde défaite et perdu de nombreuses enseignes. Depuis lors, le conflit ne cesse, mais Rome apprend par ces combats à résister à ces redoutables cavaliers qui forment l’armée Parthe, et remporte de nombreuses victoires qui, faute d’être décisives, sont le prélude à la vengeance.
Ayant ce jour-là remporté la victoire sur les Parthes, un centurion fait main basse sur une jeune aristocrate et ses quelques servantes. Conduite à Rome pour y être vendue comme esclave, la jeune femme va découvrir un autre monde que le sien. Ne pouvant dévoiler son origine royale, ce qui la conduirait à devenir une monnaie d’échange, Kleomenis accepte tout, sans jamais y perdre son honneur. Princesse, esclave, prostituée, libertine, grâce à une rencontre inattendue elle pourra un jour espérer retrouver son rang. En compagnie de son amie Laïs, Kleomenis survivra dans les bas fond les plus sordides de la grande cité. Elle y fera son apprentissage et y forgera les armes de sa liberté.

En 59 avant notre ère, répondant à la demande d’aide des Éduens, amis de Rome et menacés d’invasion par les Helvètes, Caius Julius Caesar s’apprête à lancer une offensive qui lui permettra de conquérir l’ensemble des Gaules.
À Rome, le jeune Caius Flavius a pour rêve de devenir légionnaire, pour trouver gloire et honneur. Il accompagnera César dans toutes ses campagnes, racontera sa vie au sein d’une légion, et fera découvrir au fil des pages le quotidien de ces rudes soldats, la discipline, l’organisation et la formidable puissance de l’armée romaine.
Dans ce premier opus, parsemé d’anecdotes, de rencontres et d’amour, de très nombreux détails éclairent le lecteur sur la réalité de ces moments historiques.

En l’an 54 avant notre ère, Caius Julius Caesar, continue la soumission de toutes les Gaules, mais celle-ci passe par la conquête de la Bretagne. Ces opérations de guerre menées outre-Manche, contre des peuples inconnus des Romains, les obligent à de nouvelles tactiques et à de nombreuses inventions.
Cependant, Caius et Arnilde, capturés par une troupe de Germains, devront affronter leur avenir avec beaucoup de courage, mais ils découvriront également que tous ces peuples ne diffèrent les uns des autres que par de faibles nuances. Le mauvais sort se tournant contre eux, ils seront exposés aux pires dangers, mais la déesse Fortuna viendra à leur rencontre pour les secourir, jusqu’à les conduire à Rome.
Ce deuxième opus met fin à la conquête des Gaules, mais pas à l’ascension de César qui sera dévoilée dans un prochain livre.

En l’an soixante-dix-neuf de notre ère, à Pompéi, jolie ville de Campanie au sud de l’Italie, Mæsada vit heureuse. Jeune et belle esclave sans souci, un événement dramatique bouleversera sa quiétude et la fera condamner à une horrible mort. Bénéficiant en dernier recours d’une complicité inattendue, elle fuira pour sauver sa vie, mais pour quel destin ? Mæsada connaîtra une brève et illusoire liberté, avant son enfermement et une lutte acharnée pour vivre le long d’un parcours chaotique, dangereux et criminel. Elle rencontrera heureusement des âmes altruistes qui lui tendront une main salutaire qu’elle saisira chaque fois, mais le prix à payer sera très élevé. Elle combattra pour survivre et, si tel est le dessein des dieux, trouvera la paix avec les hommes. Si les armes sont utiles pour vaincre, l’amour est indispensable pour donner la force de les manier avec fermeté et détermination. Chaque jour, Mæsada est prête à mourir, mais elle ne veut pas que sa vie lui soit arrachée, elle fait le choix de l’offrir sur l’autel de l’amour divin.

Vers la fin du premier siècle de l’ère chrétienne, durant le règne de l’Empereur Domitien, une jeune esclave est vendue et séparée des siens.
Ayant fait dans le temple de Vénus le serment de sa fidélité à celui qui lui était promis, elle deviendra contre son gré, une épouse et une mère de famille.
Malgré un parcours chaotique et parfois dangereux, la déesse restera son égide, jusqu’à l’accomplissement inéluctable de la volonté divine.

Glanum est une petite cité de la région sud des Gaules, autrefois appelée Narbonnaise. C’est là que vit tranquillement Julia Cornelia, heureuse et insouciante. Mais l’Empereur Néron met à mal son immense empire par ses frasques débordantes et sa conduite honteuse. La folie impériale va se propager sur tous les territoires et provoquer de nombreux conflits, jusqu’à la chute du tyran.
Au travers de faits historiques, vécus par de grands personnages qui ont participé à façonner l’occident, ce roman nous conte l’histoire épique de Julia Cornelia. Un long périple l’entraînera sur un parcours dangereux où, par chance, les volontés des dieux et des hommes vont la sauver d’un avenir bien sombre ; la conduisant à des rencontres bonnes ou mauvaises, mais qui toutes, feront d’elle une Romaine.

Gaule romaine, 10av. J.-C. Mélissa voit le jour. Seule sa mère sait ce qu’il s’est passé la nuit de pleine lune où elle l’a conçue. Un orage, un éclair. L’incarnation divine de Jupiter décidait de lui donner un enfant, le sien. Après le massacre de son village, devenue esclave puis guerrière, l’élue des dieux connaîtra un destin à nul autre pareil…

Entre le grand roman d’aventures et la chronique historique, l’auteur nous plonge avec délice dans une époque teintée de mythologie et de romance. Tour à tour mystérieux, furieux et sensuel, le voyage auquel nous convie Mélissa, envoûte de bout en bout, mariant la précision documentaire à l’élégance de l’écriture.

Mélissa est maintenant une belle jeune femme de vingt-six ans, mère d’une adorable petite fille et heureuse épouse d’Orgétorix. Tous deux se sont parfaitement intégrés et sont à présent d’honnêtes citoyens de Rome, vivant chez le père adoptif de Mélissa, le sénateur Marcus Fabius. Mais la douce quiétude que goûtent jour après jour les jeunes gaulois se verra bientôt considérablement troublée, Orgétorix, en acceptant pour tromper son ennui de rendre service à un ami, se retrouve en prison. Mélissa doit alors user de tout son charme et de toute sa force pour l’en sortir avant l’issue fatale promise au prisonnier ; servir de distraction macabre lors des jeux du cirque que donne régulièrement le cruel Tiberius pour son peuple. Dans cette mission, elle pourra heureusement compter sur ses amis, mais également sur l’aide des dieux.

Depuis un an que Mélissa avait dû combattre dans l’amphithéâtre pour l’honneur de la gens Fabia, la vie tranquille de province c’est de nouveau installé chez le sénateur Marcus Fabius Quintus. Cette sorte de vie dont tout le monde rêve, mais qui devient vite pesante pour ceux dont le sang bouillant ne sait les tenir en place.
L’indicible volonté des immortels conduit Mélissa dans de nouvelles péripéties, trépidantes et pleines de rebondissements des plus inattendus. Cette fois encore, l’intrépide petite Gauloise saura-t-elle se sortir de cette aventure où le danger la guette et l’attend au bout du chemin ? De retour dans le village de son enfance, va telle y découvrir des surprises ?
Dans ce troisième opus, l’auteur nous entraîne à la suite de Mélissa dans une aventure où son courage et sa sensualité restent une paire inséparable du caractère de l’héroïne. Le cadre spatiotemporel de la Rome antique, toujours aussi détaillé, donne au lecteur une vision historique de cette époque à la fois dure et romantique pour tous.





Depuis que son voyage en Gaule lui a redonné sa mère, Mélissa s’est rangée, elle aime vivre chez elle avec ses parents et ses enfants. Entourée de la familia Fabia, avec au moins cinq cents esclaves à son service, elle est devenue plus raisonnable, plus studieuse.
Son sang contient toujours la colère des dieux, mais comme un volcan endormi, elle calme ses ardeurs. Pourtant, elle reste aussi vive quand elle est contrariée, et cette fois, elle va vraiment l’être.
Dans ce quatrième livre, Mélissa va de nouveau connaître la grande aventure, mener une véritable enquête policière qui la conduira aux confins de l’empire et une fois encore, à obéir aux divines volontés des immortels.





La révolte des Éduens, tome V de Mélissa, conte une nouvelle aventure qui comme toujours, au travers de faits historiques authentiques, nous fait revivre de grands moments de l’histoire des hommes ; en mettant un terme à cette série de cinq romans.
Cette fois, la belle gauloise blonde, va se voir liée à une autre femme ; brune, belle, puissante et voulue par les dieux pour la soutenir dans une mission périlleuse où son destin peut chavirer dans l’instant. L’histoire vraie, la sensualité, l’amour des dieux et des humains, vont de nouveau conduire le lecteur sur le chemin de Mélissa. Toujours aussi difficile pour l’héroïne, il convie pourtant le lecteur à vivre de grands moments qui ont fait des nations Celtes, des Gallo-Romains fiers et inventifs dont nous sommes tous aujourd’hui les héritiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.